Réduire le temps de travail pour réduire le chômage

Le chômage  est un fléau dans notre pays. Tous nos hommes politiques, éditorialistes et experts autoproclamés qui les accompagnent nous expliquent que pour réduire le chômage il faut baisser le coût du travail, davantage de flexibilité, en finir avec le code du travail, mais aucun ne vous parle de la solution qui consiste à réduire la durée du travail.Si on leur en parle, au mieux ils ricanent, au pire ils vous prennent de haut en vous expliquant que ce n’est pas comme ça que ça marche, qu’au contraire il faut travailler davantage comme ça les entreprises produiront plus et donc embaucheront, et blablabla et blablabla. Des raisonnements qui restent rhétoriques mais non scientifiques. Aussi j’ai pensé qu’il serait utile d’apporter une fois pour toute une preuve qu’une baisse du chômage ne se fera qu’avec une réduction du temps de travail.

Preuve :



C’est à cette dernière relation que je vais maintenant m’intéresser.

Vérifiable ici : (aller dans sujet et choisir PIB par actif occupé pour le premier tableau et dans personnaliser pour choisir d’afficher le PIB pour le second)

Tableau variation productivité horaire

Tableau variation production

Conclusion :

  • L’augmentation de la durée du travail ne peut en aucun cas être une solution à la réduction du chômage (cf. d.), elle ne peut que l’aggraver contrairement à ce que racontent le patronat, la droite et certains « socialistes » plus à droite qu’à gauche.
  • Sans réduction de la durée du travail il semble inconcevable d’imaginer une baisse du chômage significative sauf si la production augmente plus vite que la productivité horaire (ce qui est empiriquement difficilement soutenable cf. b.) ou sauf si le taux de croissance est suffisamment élevé (cf. c.). Or cette dernière condition pose problème puisque nous vivons dans une période de faible croissance et pas uniquement la France, tous les pays développés connaissent cela.
  • Une réduction de la durée du travail permet de créer des emplois et cela même lorsque la croissance de la production reste faible (cf. a. et e.). C’est donc pour l’instant la meilleure et même la seule solution pour réduire significativement le chômage.
Publicités

3 réflexions sur “Réduire le temps de travail pour réduire le chômage

  1. Pourquoi alors n’a t-on pas observer de créations d’emploi lors du passage de la durée légale hebdomadaire de 40h à 39h ? 😉
    Le problème, c’est que toute théorie, même si elle est rigoureusement fondée, voire mathématisée, peut-être invalidée par les faits. Je retiens de la littérature sur le sujet que la variation de la durée du travail n’a pas d’impact significatif à la hausse ou à la baisse sur le chômage..

    • Bonjour, merci de votre intervention.

      J’approuve votre remarque sur la question validité théorique/validité empirique.

      Concernant le passage de 40h à 39h on pourrait trouver de nombreuses explications sas remettre en question la théorie de la réduction du temps de travail comme : par exemple le fait qu’une baisse de la durée légale n’est pas synonyme de baisse de durée effective, ou encore que la baisse de la durée du travail n’a pas été à la hauteur de la hausse de productivité. Ce ne sont que conjectures, bien entendu, mais cela montre que cela ne réfute pas la théorie, au contraire, celle-ci peut permettre d’analyser ces faits.

      On peut tout de même remarquer une corrélation historique à long terme entre baisse de la durée du travail et baisse du chômage (ou en tout cas absorption par le marché du travail d’un nombre plus important de personnes). Ceci dit le seule réduction de la durée du travail n’est pas une condition suffisante pour créer des emplois ou faire baisser le chômage, je dis juste qu’elle est nécessaire (ce qui peut expliquer aussi pourquoi à certains moments, on ne constate pas de lien significatif entre réduction du temps de travail et baisse du chômage)

      Bien cordialement

  2. Pourquoi alors n’a t-on pas observé de créations d’emploi lors du passage de la durée légale hebdomadaire de 40h à 39h ? 😉
    Le problème, c’est que toute théorie, même si elle est rigoureusement fondée, voire mathématisée, peut-être invalidée par les faits. Je retiens de la littérature sur le sujet que la variation de la durée du travail n’a pas d’impact significatif à la hausse ou à la baisse sur le chômage..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s