Le prochain président du Brésil sera pire que Trump et tout le monde s’en fout

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle du Brésil laissent présager du pire : l’élection de Jair Bolsonaro, un dingo. Comparé à lui, Trump fait office de gentille petite soubrette !

Mais en Europe, en France, personne ne s’en émeut sauf la gauche dont la France Insoumise. Pas de commentaires de la part de la droite pro-Macron, LREM qui préfèrent taper sur le Vénézuela.

Personne ne s’émeut du fait qu’il ait pris position pour la torture (en tant qu’ancien militaire formé pendant la dictature, c’est vrai que cela paraît logique).

Personne ne se scandalise qu’il soit pour la stérilisation forcée !

Personne ne se scandalise qu’il soit pour la peine de mort !

Personne ne se scandalise qu’il soit favorable aux violences envers les violences corporelles envers les enfants qui présenteraient, selon lui : « des signes d’homosexualité ».

Nous n’avons pas entendu et nous n’entendons pas beaucoup de journalistes parler de ce type pire que Trump. Le Brésil représente pourtant 207 millions d’habitants contre 325 millions pour les USA et 31 millions pour le Vénézuela.

Donc, je résume :

Les journalistes ou plutôt certains journaliste notamment les éditorialistes pro-Macron préfèrent parler du Vénézuela, un pays qui a des difficultés politico-économiques réelles, mais évitent de parler du Brésil qui risque d’avoir un président qui tient un discours très fascisant et qui a une population bien plus importante !

Ils préfèrent s’en prendre à Trump (avec raison) mais ne disent rien sur le Brésil qui risque d’avoir un président pire que Trump en matière du droit des femmes, du droit des homosexuel(le)s, entre autres choses !

J’avoue ne pas comprendre ces journalistes car je ne comprends pas comment on ne peut pas dénoncer  le risque réel d’un président fascisant au Brésil.

 

Publicités

« Nous voulons des coquelicots » ou « En finir avec les pesticides avant qu’ils ne nous détruisent »!

Depuis de nombreuses années, plusieurs études ont démontrés la dangerosité des pesticides à la fois pour la santé humaine mais aussi pour la biodiversité, finalement pour tous les organismes vivants. On pourra par exemple

  • parler du livre de la biologiste reconnue Rachel Carson, publié en 1962, Silent Spring,
  • bien plus récemment on pourrait parler de l’étude Agrican
  • ou encore de l’étude collective de l’INSERM, Pescicides, effets sur la santé, 2013,
  • ou enfin deux études de Caspar Hallmann sur le lien entre disparition des oiseaux et utilisation des pesticides                                                                                                                                                                                                                                                              L

La liste n’est bien sûr pas exhaustive.

C’est pour cela que plusieurs personnes éclairées, non dépendantes de lobbys, ont lancé un appel : l’appel des coquelicots.

Pour tous ceux qui veulent vivre en bonne santé, continuer à vivre dans un monde où il existe des coquelicots, des oiseaux, des insectes, des papillons, des abeilles, et bien d’autres animaux qui dépendent de toute une chaîne alimentaire, je les invite à signer cet appel.

Voici le lien : https://nousvoulonsdescoquelicots.org